02. Tout ce que vous voulez savoir sur le tatami

 Différents éléments composant le tatami

 

 Le tatami est constitué de trois principaux éléments. Le premier d’entre eux est sa surface extérieure tissée, appelée tatami-omote. Vient ensuite le cœur, autrement dit l’intérieur du tatami, que l’on appelle tatami-doko. Enfin, il y a la partie faite de tissu, qui sert à protéger les bords du tatami : c’est le tatami-beri.

 

Le tatami-omote est constitué de jonc que l’on tisse sur des fils de chaîne. C’est le même principe que pour les nattes que l’on étend au sol. Ces fils de chaîne sont en coton ou en chanvre. Ces derniers étant particulièrement solides, cela permet d’obtenir un tatami-omote de grande qualité, confortable et souple. Comme cette partie est en contact direct avec l’utilisateur, c’est elle qui est la plus susceptible d’être endommagée. En la rénovant à intervalles réguliers, vous pourrez continuer à utiliser votre tatami durant de nombreuses années.

 

Le tatami-doko constitue le cœur du tatami. Il se compose traditionnellement de nombreuses couches de paille de riz superposées. Cependant, ces derniers temps, rares sont les tatami-doko constitués de véritable paille de riz. Ces derniers sont en effet considérés comme des produits d’une qualité et d’un raffinement extrêmes, et sont aujourd’hui généralement destinés au temples et sanctuaires, aux demeures les plus luxueuses, ou encore à celles qui sont particulièrement anciennes. Dans un foyer ordinaire on trouvera principalement deux types de tatami-doko. Le premier est constitué de deux couches de paille de riz entre lesquelles on insère une couche de mousse de polyéthylène. On l’appelle le « tatami-doko en sandwich de paille de riz ». Le second type fait appelle à deux couches faites de panneaux isolants en fibres de bois, entre lesquelles on insère une couche de mousse de polystyrène. On appelle ce type, le « tatami-doko en matériaux de construction ». L’utilisation de matériaux de synthèse offre une protection particulièrement efficace contre les acariens, ainsi qu’une très bonne isolation thermique. C’est pourquoi le « tatami-doko en matériaux de construction » est très souvent utilisé dans les maisons les plus récentes.

 

Le tatami-beri est la bande de tissu cousue sur la longueur du tatami-omote, afin de protéger les coins du tatami. Au temps des samouraï, on mettait sur ce tissu ses armoiries ainsi que des couleurs propres à exprimer son statut social. Aujourd’hui, on se contente habituellement de choisir le motif et la couleur qui nous plaît le plus. Il existe de nombreux designs disponibles, des plus traditionnellement japonais, à d’autres plus modernes, adaptés aux intérieurs de style occidental.